Tea caddy fin 18ème début 19ème siècle

« Tea caddy », que l’on pourrait traduire par : boîte spécialement conçue pour contenir et conserver du thé. Ces conteneurs à thé existent toujours sous d’autres formes et ont évolué avec les modes, les procédés de fabrication et surtout la valeur pécuniaire du thé. En effet, le thé n’a pas toujours été aussi bon marché qu’il ne l’est de nos jours. Le thé est connu en Asie depuis des millénaires ; la plus ancienne référence au thé date de 59 avant J.C. en Chine. C’est en 1543 que les Portugais importèrent, du Japon, les premiers feuilles de thé, pour leurs vertus médicinales, rapidement surpassés par les Hollandais, et cela dès 1606. Le thé arrive alors en Europe par la route de la soie (Chine, Russie…) et par la mer en contournant l’Afrique par le cap de Bonne Espérance. Finalement, le thé arrive en Angleterre en 1615, et c’est en 1662 que l’épouse portugaise du Roi Charles II, Catherine de Bragance, fit, et pour longtemps, du thé une boisson « chic » auprès des Anglais.

A l’époque de notre tea caddy très probablement du tout début du 19ème siècle, le thé était encore une denrée rare, précieuse et horriblement dispendieuse. Le thé venait de loin, Chine, Inde, Ceylan, par bateaux à voiles qui, au cours de très longs voyages, affrontaient mille dangers, tempêtes, pirates, guerres, rivalités commerciales musclées… Cette boisson emblématique de la puissance de l’empire était un signe « intérieur » de richesse dans les foyers aisés britanniques de l’époque. C’est pour cela que des boites luxueuses spéciales et facilement identifiables étaient fabriquées pour être exposées de façon ostentatoire dans les salons aristo-bourgeois d’outre Manche. Ils fermaient à clefs pour éviter toutes tentations. La clef du tea caddy faisait partie du trousseau de clefs de la maîtresse de maison. C’est elle, et elle seule, qui, à l’heure du thé, « tea time », ouvrait la boîte, prélevait le thé, une cuillère (à thé) par personne plus une pour la théière (tea pot), les déposant dans le bol en verre ou en cristal, refermait le tea caddy et remettait le bol à la domestique chargée de faire le thé. Ainsi, le contrôle sur le précieux thé était garanti. Le modèle proposé a deux compartiments dont l’intérieur est métallisés pour une meilleure conservation, pour des thés de provenances différentes, thé d’Inde et thé de Chine par exemple.

Ce tea caddy  est en ce qui semble être de l’acajou. La  forme de sarcophage est inspirée par les campagnes d’Égypte de la fin du 18ème siècle et du début du 19ème siècle qui opposèrent Français et Anglais. A cette période, la rivalité ne se situe pas que sur un plan militaire, et c’est pour cela que les campagnes militaires sont doublées de campagnes scientifiques. La découverte par la population de la culture de l’Égypte antique  suscita une mode de grande ampleur de part et d’autre du Channel.  On retrouve donc l’inspiration de l’Égypte des Pharaons partout, dans l’architecture, le mobilier, la littérature… et les tea caddy.

Haut de 20cm et large de 33,5cm, profond de 18cm.

Prix Brocante Particules d’hier : 180€. 

Le site web de Brocante Particules d’hier est un site « carte de visite ». Il n’est pas procédé à des expéditions. Seul les remises en mains propres sont la règle après examen, acceptation et payement de l’objet choisi. ( voir conditions générales de ventes).