Le vaillant pigeon Vaillant, fort de Vaux, Verdun 1916.

Souvenir pour touriste sur le champ de bataille de Verdun, en régule, portant les inscriptions suivantes:

(Vaillant matricule)« Verdun Central 787-15. Souvenir de Verdun, le dernier pigeon du fort de Vaux. Modèle déposé – reproduction officielle -RICHER PARIS- Made in France ».

Cet artéfact, haut de 12 cm et de 8 cm à sa base, est la reproduction en trois dimensions d’une célèbre photographie du valeureux Vaillant, photo qui a, elle-même, était reproduite en des milliers d’exemplaires sous forme de carte postale.

Il était fréquent, pendant la première guerre mondiale, que des unités militaires, d’un bord comme de l’autre, utilisent des pigeons pour envoyer des messages. Ces émissaires à plumes, porteurs de messages, étaient alors victimes de vigoureux tirs de barrages, afin de les empêcher de remplir leur mission ; un vrai tir aux pigeons. C’est dans ces conditions extrêmes que Vaillant, matricule : Verdun central 787.15, dernier pigeon du fort de Vaux, fût lâché le 4 juin 1916 à 11h30 pour apporter à Verdun l’ultime message du Commandant Raynal :

« Nous tenons toujours, mais nous subissons une attaque par les gaz et les fumées très dangereuses. Il y a urgence à nous dégager. Faites-nous donner de suite toute communication optique par Souville, qui ne répond pas à nos appels. C’est mon dernier pigeon. Signé : Raynal.»

Vaillant fut cité à l’ordre de la Nation pour avoir transporté le message du Commandant Raynal au travers des fumées toxiques et des tirs ennemis. Gravement intoxiqué par les gaz de combat, le pigeon mourut en arrivant à son colombier.

Prix Brocante Particules d’Hier :    120